Retour Articles Vies de famille

Magazine Vie de Famille

À quoi servent les points accueil et écoute jeunes (Paej) ?

Disséminés un peu partout dans l’Hexagone, 355 points d’accueil et d’écoute jeunes (Paej) permettent à des jeunes de trouver à proximité de leur domicile un espace de dialogue où ils peuvent se rendre gratuitement et de manière confidentielle.

 

Un lieu « repère » où les jeunes peuvent « se rencontrer, échanger, se faire accompagner » : voilà comment Audrey Gautier, chef de service éducatif au sein de l’association de prévention spécialisée et d’accompagnement des jeunes (Apsaj) dans le 18e arrondissement de Paris, définit un point d’accueil et d’écoute jeunes. Comme dans tous les autres départements de France, son association fait partie du réseau national des Paej. « Chaque jour, une cinquantaine de personnes fréquentent notre centre, explique-t-elle. Parmi eux, certains jeunes vont venir tous les jours pendant plusieurs mois pour se faire accompagner ».   

 

Un accueil gratuit, sans rendez-vous et confidentiel

Comme dans les autres Paej, l’accueil est gratuit, sans rendez-vous et confidentiel. Si ce type de structure est tout particulièrement dédié aux jeunes âgés de 10 à 25 ans, des parents qui souhaitent être conseillés ou soutenus y viennent également. Quant aux thématiques abordées, elles sont variées : « Les jeunes peuvent venir pour des questions liées au genre, à l’identité, à la scolarité, à des conflits familiaux, etc. Un certain nombre nous sollicitent aussi parce qu’ils font face à une grande précarité au quotidien, ou qu’ils se sentent isolés », énumère Audrey Gautier. 

 

Médiateurs, psychologue et éducateurs spécialisés

Pour les recevoir, l’association dispose de deux médiateurs et d’une psychologue clinicienne présente un jour par semaine. « Les équipes de prévention spécialisée viennent aussi de manière assidue pour participer à cet accompagnement », précise la chef de service éducatif. Au sein du Paej, chacun a un rôle bien défini : « L’accompagnement individuel éducatif des jeunes est surtout géré par les éducateurs spécialisés car il faut une maîtrise fine de la matière. Les médiateurs vont, eux, beaucoup s’occuper des questions familiales ou liées à la parentalité. » Dans certains cas, les professionnels peuvent aussi orienter le jeune ou sa famille vers d’autres structures plus adaptées pour un meilleur suivi.

 

Un réseau national

Selon Audrey Gautier, la plupart des jeunes qui viennent à l’Apsaj ont connu la structure via le site internet, les réseaux sociaux mais aussi le réseau national des Paej, répertoriés sur une carte disponible en ligne. « Pour trouver un Paej proche de son domicile, le mieux est d’utiliser cet outil, estime Audrey Gautier. En général, les collectivités territoriales communiquent aussi sur les Paej présents sur leurs territoires. À Paris, ils sont mentionnés dans l’agenda du social qui est régulièrement distribué aux familles ».
 

Pour aller plus loin :

 

Pour aller plus loin :

- « L’intelligence émotionnelle, une richesse dès l’enfance »

- « L'accompagnement intensif des jeunes, un visa pour l’emploi »

- « Alcool et adolescence : une prévention essentielle »

- « Pourquoi pas l’éducation sexuelle via les réseaux sociaux ? »

- « Etudiants : mieux dormir pour réveiller ses performances »

 

Mots clés

Mots clés

Jeunesse – Ecoute –Psychologie

Ca peut aussi vous intéresser

Accident de vie
Accident de vie
Accident de vie

Article

27.07.2022

Gérer son retour au travail après un arrêt maladie prolongé