Retour Articles Vies de famille

Les JO 2024 peuvent briser la frontière entre olympique et paralympique

Quintuple champion paralympique d’escrime et champion du monde de ski alpin handisport, Cyril Moré mise sur les prochains Jeux Olympiques pour accélérer l’inclusion de l’handisport en France. A l’occasion de la Journée mondiale du handicap le 9 octobre, l’athlète, qui siège au conseil d’administration de Paris 2024, revient sur l’importance des JO dans l’inclusion des personnes en situation de handicap. 

 

Vies de Famille. Aujourd’hui, les enfants en situation de handicap ont-ils facilement accès aux activités sportives ? 

Cyril Moré. Beaucoup de parents n’ont pas connaissance des structures possibles qui permettent à leurs enfants de pratiquer un handisport qui leur correspond. Un travail d’accompagnement est essentiel pour faciliter les recherches des parents sur ce qui est disponible, et leur garantir l’opportunité de s’épanouir grâce au sport.

 

Comment les Jeux olympiques de 2024 peuvent favoriser l’inclusion des personnes en situation de handicap ?

Lors des Jeux paralympiques de Londres en 2012, les publicités représentaient des personnes en situation de handicap et ont permis d’ouvrir le débat sur l’inclusion. Paris 2024 est donc une chance de mettre en lumières les différentes actions à entreprendre pour encourager une intégration pérenne des handisportifs, et de façon globale, des personnes handicapées, qui sont tout aussi capables que n’importe quelle personne valide.

 

L’édition 2024 des Jeux paralympiques pourra-t-elle faire évoluer le regard et les préjugés sur le handicap ?

Notre intention est de briser, en un sens, la frontière entre olympique et paralympique, et de créer un équilibre entre les deux. De meilleures initiatives pour promouvoir une visibilité aux handisportifs doivent être mises en place, grâce à davantage de sponsorings d’athlètes paralympiques par exemple, avec des médias qui traitent cette problématique.

 

Quels sont vos pronostics pour Paris 2024 ?

Le plus important est de créer une continuité dans la conquête des médailles. La création d’un tableau unique et original, qui regrouperait en une seule fois les médailles olympiques et paralympiques, serait un symbole fort pour encourager l’inclusion.


Comment imaginez-vous la société ?

Elle doit favoriser l’inclusion en faisant de la différence de l’autre une force et non un frein. La société de demain doit aider la personne en situation de handicap à se sentir mieux dans sa peau. Les valides et les « handis » doivent bénéficier d’un traitement équitable.
 

 

 

Mots clés

Mots clés

handisport

jo 2024

paralympique

cyril moré

Ca peut aussi vous intéresser

Handicap
Handicap
Handicap

Article

13.12.2022

Les Aesh, une aide humaine pour l’école inclusive