Retour Articles Vies de famille

Le harcèlement scolaire est désormais un délit

C’est officiel : la loi du 2 mars 2022 place désormais le harcèlement scolaire au statut de délit, susceptible de poursuites judiciaires pouvant aller jusqu’à 10 ans de prison et 150 000 € d’amende dans les cas les plus graves. Un acte symbolique.

 

Le 3 novembre a lieu la journée de lutte contre le harcèlement scolaire, avec un goût particulier cette année : « L’arrivée de la loi faisant du harcèlement scolaire un délit donne le sentiment d’avoir enfin été entendu », déclare Jonathan, harcelé à l’école primaire. 
Près d’un élève sur dix l’est chaque année en France. « Un phénomène qui existe depuis longtemps, mais véritablement pris en compte depuis 2011 », rappelle Justine Atlan, Directrice Générale de l’association e-Enfance, qui souligne « le traumatisme à vie » pour les victimes. « Avant d’être harcelé, j’allais facilement vers les autres. Depuis, j’appréhende d’être en public », confirme Jonathan, aujourd’hui âgé de plus de 20 ans.

 

Délit de harcèlement scolaire : un effet dissuasif ?

Le jeune homme espère que cette loi découragera les harceleurs. Pour Justine Atlan, c’est précisément l’un de ses objectifs : « Savoir qu’il y a un risque d’être poursuivi en justice est dissuasif. L’objectif est de responsabiliser des jeunes en construction, avec la capacité d’apprendre de leurs erreurs et d’être éduqués. » Et ce, avant que la justice ne s’en mêle. 
Avant le 2 mars, aucune sanction ne pouvait être prononcée à l’encontre des harceleurs, multipliant les risques de récidive. Aujourd’hui, élèves, étudiants et personnels d’établissements reconnus coupables de harcèlement encourent jusqu’à 10 ans de prison et 150 000 € d’amende en cas de suicide ou tentative de suicide de jeunes harcelés. Un stage de « sensibilisation aux risques liés au harcèlement scolaire », peut également être décidé.

 

Lutte contre le harcèlement scolaire : un enjeu pour l’Éducation nationale

Apprendre à vivre ensemble ? L’un des rôles de l’Éducation nationale : « L’instruction porte essentiellement sur le savoir, mais pas assez sur la vie en société », constate la Directrice Générale de l’association e-Enfance, qui poursuit : « Les familles se sentent souvent impuissantes face à l’école : un lieu obligatoire mais qui ne protège pas assez leurs enfants, malgré leurs nombreuses demandes. » 
Avec cette loi, de nouvelles perspectives s’ouvrent aux professionnels du milieu scolaire, tous devant être sensibilisés au harcèlement, selon Justine Atlan : « Psy-En, personnels de cantine, Cpe… le repérage et la prise en compte des cas de harcèlement sont encore trop inégaux au niveau national », déplore-t-elle. Son souhait ? Uniformiser la sensibilisation, notamment dès la formation initiale des professeurs des écoles.  
 

 

Mots clés

Mots clés

harcèlement

délit

cyberharcèlement

Ca peut aussi vous intéresser

Accident de vie
Accident de vie
Accident de vie

Article

15.11.2022

Comprendre, prévenir et vivre avec le diabète de type 2