Retour Articles Vies de famille

Spasmes du sanglot, un malaise spectaculaire mais bénin

Impressionnants lorsqu’ils surviennent pour la première fois chez le nourrisson, les spasmes du sanglot sont en réalité complètement bénins. Le point avec Dr Éric Sellam, pédiatre et premier Vice-Président du Syndicat National des Pédiatres Français.

 

De quoi s’agit-il ?

Dr Éric Sellam : Les spasmes du sanglot sont des malaises que font les nourrissons au décours des pleurs. Ils surviennent chez environ 5 % des enfants entre 6 et 18 mois, mais peuvent s’observer jusqu’à l’âge de 6 ans.

 

Comment se manifestent-ils ?

Dr Éric Sellam : Généralement, les spasmes sont déclenchés par une émotion forte telle que la frustration, la contrariété, la colère, la frayeur ou la douleur (suite à une chute, par exemple). Ils débutent par des pleurs intenses, parfois par une sidération. Puis l’enfant bloque sa respiration en expiration et se cyanose, jusqu’à perdre connaissance. Pendant ce bref laps de temps, parfois l’enfant peut se raidir et avoir des secousses des bras. Il reprend connaissance et retrouve rapidement un comportement normal et habituel.

 

Comment réagir en cas de crise ?

Dr Éric Sellam : S’il est vrai que ces malaises sont impressionnants, surtout la première fois qu’ils surviennent, il n’y a rien d’autre à faire que de garder son calme autant que possible, sécuriser l’espace et rassurer l’enfant. Si c’est la première fois, mieux vaut appeler son médecin habituel (pédiatre, médecin généraliste), afin de poser le diagnostic, et surtout éliminer les diagnostics différentiels (malaise d’origine cardiaque ou neurologique). Si votre enfant présente une perte de connaissance qui se prolonge, allongez-le sur le côté de manière à bien dégager ses voies respiratoires et appelez les secours, afin de déterminer si un problème de santé n’en est pas la cause. Si votre enfant est connu pour faire des spasmes du sanglot, aucune autre mesure n’est nécessaire.

 

Quels sont les risques pour la santé ?

Dr Éric Sellam : Les spasmes du sanglot sont anodins et sans conséquences pour la santé de l’enfant. Il faut simplement bien vérifier qu’il ne s’est pas blessé s’il a chuté, par exemple. En général, aucun traitement n’est nécessaire et ce trouble disparaît de lui-même avec le temps.

 

Qu’est-ce que cela traduit chez l’enfant ?

Dr Éric Sellam : Une certaine intolérance à la frustration et aux émotions fortes. Pour prévenir ces épisodes, il est conseillé d’aider autant que possible votre enfant à surmonter les frustrations. Pour autant, vous ne devez pas renoncer aux mesures éducatives par peur de les déclencher. Ni punir votre enfant, car son comportement est complètement involontaire et ne traduit pas une colère.
 

 

Mots clés

Mots clés

santé

famille

spasme

Ca peut aussi vous intéresser

Vie personnelle
Vie personnelle
Vie personnelle

Article

11.01.2023

Comment aider ses enfants à bien vivre un déménagement ?