Retour Articles Vies de famille

« Acheter mon logement social a été un tremplin »

Témoignage de Vincent Laot, 31 ans, propriétaire dans le Finistère.

« En 2014, je suis devenu locataire d’une maison Hlm de 63 m2 avec un petit jardin à Saint-Thonan, près de Landerneau. Pour moi, il n’était pas question de “jeter un loyer par la fenêtre“ toute ma vie. Je me suis donc rapproché de la mairie pour m’assurer que le logement était bien éligible à l'accession sociale. Au bout de trois ans, j’ai reçu le feu vert pour l’acheter au prix très intéressant de 58 000 €. Pour monter mon dossier de financement, j’ai fait appel à un courtier qui a su me faire profiter notamment d’un prêt à taux zéro. Au final, mon emprunt m’a coûté par mois aussi cher que mon ancien loyer d’environ 450 €. Un sérieux coup de pouce pour l’avenir…

Aujourd’hui, ma situation a changé. Je suis en couple et nous attendons un premier enfant. J’ai déménagé pour un logement plus grand et je viens de revendre ma maison en réalisant une très belle plus-value. Comme le stipulait mon contrat, la transaction est intervenue au bout de cinq ans pour ne pas avoir à payer de contrepartie financière – une mesure afin d’éviter la spéculation sur les logements sociaux. Je ne regrette absolument pas mon choix. Bien au contraire ! Mon expérience a même convaincu mes anciens voisins d’en faire autant. »


Les conditions 

Dans le cadre de la loi Elan, la vente de logements sociaux est encadrée et encouragée par l’État, avec comme objectif la mise en vente de 40 000 biens par an. L’organisme Hlm peut décider de vendre un appartement à la personne qui y habite, mais le locataire peut, lui aussi, proposer spontanément de l’acheter. Il suffit pour cela qu’il fasse sa demande au bailleur social par lettre recommandée avec accusé de réception. Celui-ci a deux mois pour répondre. Ce dispositif est soumis à quelques conditions : le locataire doit notamment habiter le logement depuis au moins deux ans et le bien doit avoir été construit depuis plus de dix ans. À savoir : l’achat n’est pas réservé au locataire. Son conjoint, mais aussi ses parents ou ses enfants, peuvent se porter acquéreur, sous conditions de ressources.

Mots clés

Mots clés

logement

témoignage

social

Ca peut aussi vous intéresser

Logement
Logement
Logement

Article

27.12.2022

Immobilier : les seniors ont aussi leur mot à dire