Retour Articles Vies de famille

Quelles activités sportives pour les tout-petits ?

Trois heures par jour : c’est la durée d’activité physique journalière recommandée pour les moins de 5 ans. Pour y parvenir, un certain nombre de pratiques sportives peuvent être réalisées dès le plus jeune âge, avec de nombreux bienfaits à la clé.

 

Les activités sportives adaptées aux tout-petits ? « Une occasion de s’éveiller, découvrir, jouer et partager, énumère Xavier Louvel, professeur d’Eps remplaçant au Creps d’Aix-en-Provence, avant d’insister sur leur aspect préventif : dès le plus jeune âge, cela permet de renforcer les muscles, tonifier le corps et donc d’entretenir tôt sa santé physique, en s’habituant à rester actif. » Présentation de cinq activités sportives adaptées aux 0-6 ans.

 

La natation

On ne présente plus les séances de « bébés nageurs », pouvant être pratiquées dès l’âge de 4 mois. « Le tout-petit retrouve son milieu naturel. De plus, cela permet de prévenir les accidents tels que les noyades, plus fréquents en été », souligne Xavier Louvel. Une activité d’autant plus appréciable que les parents la partagent aussi : « Dès les premières séances, j’attendais ce moment avec impatience, témoigne Astrid, maman d’un petit Lorenzo qui a commencé la natation à l’âge de 6 mois. Être bébé nageur lui a tout de suite plu, il est à l’aise dans l’eau. Cela a contribué à le rendre calme et détendu. »

 

La gymnastique

Plus précisément, la « baby gym » : une activité accessible dès l’âge d’un an. Sous forme de circuits dotés de tapis, de tunnels, de poutres, d’obstacles à franchir… ces ateliers permettent aux jeunes enfants de se déplacer et se dépenser, en toute sécurité ! « Un véritable éveil à la motricité, dont certaines écoles sont d’ailleurs munies », ajoute le professeur d’Eps. 

 

La draisienne, un avant-goût du cyclisme

Dès 3 ans, la draisienne (vélo sans pédales, sur lequel l’enfant avance à la force de ses jambes) permet aux tout-petits de maîtriser progressivement leurs appuis, leur équilibre… et à terme, les rudiments du cyclisme ! Autres atouts de la draisienne ? « L’enfant gagne en autonomie et acquiert de la confiance en lui, au fur et à mesure qu’il constate ses progrès ».
 

L'éveil athlétique

Dès que le tout-petit sait marcher, de nombreuses activités peuvent l’aider à mieux appréhender son corps, son équilibre et son environnement : sauter à l’aide de repères au sol, lancer de petites balles, rattraper de plus gros ballons… Le but ? « Utiliser tout ce dont ils disposent grâce à leur corps », résume Xavier Louvel qui ajoute : « Cela leur apprend aussi à le respecter en découvrant leurs limites, à prendre conscience de leurs capacités… Tomber fait aussi partie de l’apprentissage : cela leur inculque comment mieux bouger et se déplacer. »

 

Les activités collectives

Échanges de ballon, jeux de relais… autant d’activités qui permettent aux enfants dès 2 ans, d’observer les autres et de partager avec eux. « Des valeurs à développer pour éviter l’individualisme, estime le professeur. Ils apprennent ainsi à appréhender un adversaire de façon ludique, sans esprit de compétition, mais de partage. » 

Des pratiques d’autant plus bénéfiques qu’elles évitent aux plus jeunes d’être exposés aux écrans, déconseillés avant l’âge de 3 ans.

 

Mots clés

Mots clés

conseils

enfants

loisirs

Ca peut aussi vous intéresser

Vie personnelle
Vie personnelle
Vie personnelle

Article

11.01.2023

Comment aider ses enfants à bien vivre un déménagement ?